ARCHIVES • 2020 • 2019  • 2018  • 2016  • 2015  • 2014 

2021

Rayon vert

Exposition en ligne, collectif Fernrohr.

Il arrive qu’on l’aperçoive au dernier rayon du soleil couchant. Le Rayon vert tient autant d’une légende que du phénomène optique. Furtif, il n’apparait qu’une fraction de seconde. Elliptique, il n’est pas toujours reconnu par ceux qui le voient.

Le temps d’un été, artistes et auteurs, scientifiques et musiciens vous donnent rendez-vous tous les jours au coucher du soleil pour partir à sa recherche.

Commissariat d’exposition : Henri Guette

QUAND SOUDAIN,

Exposition collective, Super 18, Paris.

Au départ, il y a un rendez-vous à l’atelier, un groupe rassemblé autour de questions communes, des échanges sur les livres aimés, sur les histoires traversées, puis une invitation, un souhait d’exposition. Il y a aussi la découverte de deux mots tirés d’un polar qui ont été peints sur une toile, des digressions enivrées, la recherche d’un énoncé, un flash qui ramène le groupe à cette peinture encore fraiche. Enfin, une décision prise pour le titre de évènement, l’amorce blanche sur fond noir : quand soudain,

Commissariat d’exposition : Antoine Proux

2020

PLEINS FEUX

Exposition collective, Super 18, Paris.

Rassemblé.e.s autour de l’exposition « Pleins Feux », Super 18 présente le travail de cinq artistes le temps d’un week-end.
Tenant compte des caractéristiques du lieu qui bénéficie d’un ensoleillement optimal en journée, et d’un panoramique nocturne spectaculaire sur la ville illuminée, l’ensemble des projets exposées entretiennent une relation singulière avec la lumière.
Réunies autour de cette notion, chacune des pièces présentées convoque ce phénomène physique de manière spécifique et révèlent des préoccupations contemporaines.
Commissariat d’exposition : Antoine Proux

2019

L'infâme carré sémiotique de A.J. Greimas

Résidence, exposition collective, Metaxu, toulon.

Alors que la première étape de travail au Metaxu éprouvait les héritages des générations précédentes, pour cette seconde invitation Kind of Kin élabore des fictions singulières depuis les legs mythologiques, scientifiques, et technologiques.
L’infâme carré sémiotique de A.J. Greimas*, formule empruntée à Donna Haraway, est un outil de classification se rapportant à deux paires de concepts opposés dont les interactions génèrent d’autres concepts. A l’échelle de l’exposition, il s’agit d’un outil de construction de récits altérés, fragmentés ou élargis.
Pour chaque pièce les artistes utilisent un traitement diaphonique, soit la fabrication d’un message qui intègre les interférences d’un second message. Cette stratégie participe aux dérives des récits particuliers dont les formes se concrétisent sur le modèle du fabuleux.
Loin d’être une exposition thématique, L’infâme carré sémiotique de A.J. Greimas* use d’interférences, de disjonctions afin d’accéder à la fiction comme processus d’émancipation envers ces milliers de noms, ces milliers d’histoires trop grand·e·s et trop petit·e·s.

*Donna Haraway, Anthropocène, Capitalocène, Plantationocène, Chthulucène. Faire des parents, Multitudes 2016/4 (n° 65), p. 75-81.

*Donna Haraway, Les promesses des monstres, dans Penser avec Donna Haraway, éditions Puf, 2012, p. 181.

Le bois dont se chauffent les aigles

Scénographie vidéo, atelier de théâtre amateur, compagnie Institout, Arcueil.

Le bois est un processus de travail participatif s’adressant aux habitants des quartiers en plan de renouvellement urbain.
Ce projet vise à réaliser, sous la forme d’un spectacle de théâtre, le portrait d’un quartier afin d’en révéler sa nouvelle identité suite aux nombreux changements qu’il a vécus.
La scénographie vidéo participe à la construction de ce portrait. Elle propose une carte d’identité visuelle des bâtiments nouveaux, nouveaux et déjà usés, rénovés ou encore en chantier.

Réseau cinéma des écoles d'art

Développement web et design graphique du site internet du projet de recherche Réseau cinéma.

Le Réseau Cinéma a été constitué en 2015 par des enseignant.e.s, artistes et théoricien.ne.s de plusieurs écoles supérieures d’art. Il a pour objectif de produire des formes d’expérience et de connaissance collectives depuis, avec et sur le cinéma considéré comme outil et objet de la recherche.

2018

Kind of Kin

Résidence, exposition collective, Metaxu, toulon.

Kind of Kin : “sortes, types de parents, de proches, de présences” ou dans un medley d’allemand et d’anglais : “enfants de parents”, “enfants de proches”.

L’exposition Kind of Kin interroge les rapports de force entre les êtres vivants et leur milieu. Comment nos manières d’habiter et de produire des corps, des objets, des espaces et des idées font-elles retour sur nos modes d’existence ?
S’appuyant sur des états de fait ou empruntant le détour de la fiction, les œuvres, objets et formes de l’exposition fabriquent d’autres échelles, d’autres récits et d’autres refuges.

Potlatch

Exposition collective, La déviation, Marseille.

Pour une rentrée sous le signe du partage des biens et des humeurs, La Déviation réinvestit la notion de ‘Potlatch’ et invite des artistes à venir offrir leur œuvre-don au sein du lieu.
À l’origine, le ‘Potlatch’ est chez les indiens d’Amérique du Nord une cérémonie sacrée donnant lieu à une grande célébration, au cours de laquelle sont offerts des cadeaux de qualité au clan adverse ou au sein du même clan.

2016

Lignes diagonales

Développement web et design graphique du site internet du projet de recherche Égalité, Hybridité, Ambivalence.

Dans le cadre de sa Plateforme Recherche « Passages », l’école développe un projet de recherche intitulé : Égalité, Hybridité, Ambivalence.
L’enjeu principal de ce projet de recherche est de tracer les généalogies, les déplacements, les migrations, les liens théoriques et les œuvres entre ce que nous pouvons appeler, d’un côté, un principe d’égalité comme principe éthique, politique et esthétique, et les notions telles que l’hybridité, l’ambivalence et le décentrage de l’autre.

Within the Returned Gaze

Exposition personnelle, le Pressing, la Seyne-sur-Mer.

À l’occasion de son exposition au Pressing, Axelle Rossini présente « Le héros à l’aile » et « Plateaux ». « Le héros à l’aile » est la vidéo d’une séance de tatouage de l’eau-forte éponyme de Paul Klee, projetée dans un caisson recouvert de deux miroirs.
« Plateaux » est une installation qui repose sur la superposition, par le biais de deux miroirs, de deux vidéos montrant les répétitions et filages d’une compagnie de théâtre amateur.
Ces œuvres interrogent des types d’action qu’un individu est susceptible d’exercer sur lui-même pour s’adresser au regard de l’autre : le tatouage, et le jeu sur scène.

Marie Adjedj

Projet Zombiologie

Présentation des recherches en cours, les Beaux Arts de la Seyne-sur-Mer.

*La nuit des morts-vivants, Georges A. Romero, 1968, extrait.

Dans le cadre de l’exposition Within the Returned Gaze au Pressing, est organisé une rencontre aux Beaux Arts de la Seyne-sur-Mer avec Marie Adjedj, Maëlle Charpin, Anaïs Dormoy, Lauren Lenoir, Johanna Giarcardi et Axelle Rossini.
Pour cette journée-rencontre le projet zombiologie présente une étape des recherches en cours sur la figure du zombie et du mort-vivant.
Du zombie réel au zombie néolibéral en passant par le zombie moderne, qu’il soit réel ou fictif, comment cette figure symptomatique nous informe sur les sociétés qu’elle traverse ?

Qu'est ce qu'un espace blanc, figure de l'absent ?

Workshop dans le cadre de l’exposition Made in Algeria au Mucem, la Compagnie, Marseille.

*Er. Farnet, Carte administrative des territoires du sud, 1927 © bnf

Le réseau cinéma des écoles d’art organise un workshop, dont l’objectif était à la fois pratique et théorique.
Il s’est déroulé à La Compagnie à Marseille en relation avec l’exposition au MuCEM intitulée Made in Algeria, généalogie d’un territoire dont Zahia Rahmani (écrivaine, théoricienne et historienne de l’art) en collaboration avec Jean-Yves Sarazin (directeur des Cartes et plans à la BNF) était la commissaire.
Hassen Ferhani, primé au FID 2016 pour son film Dans ma tête un Rond-Point (2015, 100 min) et Habiba Djahnine, réalisatrice du film Lettre à ma sœur (2006, 68 min), et fondatrice du festival Béjaïa Doc nous ont donné un éclairage sur la situation du cinéma indépendant contemporain en Algérie.

Things Not Necessarily Meant to Be Viewed as Art

Commissariat collectif, Vidéochroniques, Marseille.

Une proposition du projet de recherche Hybridité, Égalité, Ambivalence de l’École supérieure d’Art et de Design Toulon Provence Méditérranée.

Commissariat : Marie Adjedj, Anaïs Dormoy, Jean-Loup Faurat, Géraldine Martin, Édouard Monnet, Julie Origné, Axelle Rossini, Ian Simms, Mabel Tapia, Magaux Verdet

Rasheed Araeen, Mel Bochner, Marcel Broodthaers, André Cadere, Fernand Deligny, Hollis Frampton, James Lee Byars, Lucy Lippard, Raivo Puusemp, Robert Raushenberg, Ad Reinhardt, Ed Rusha, Allan Sekula, Seth Siegelaub, Mladen Stilinovic

La fourmilère

Exposition collective sur l’initiative de Manu Morvan, La compagnie, Marseille.

Vue d’exposition, la fourmilière, La compagnie, Marseille

Un projet de Manu Morvan et Paul-Emmanuel Odin avec la participation de CAAA (collec- tif), Mafalda Da Camara, Kevin Cardesa, Eleonor Chartier, Jackson David, Manon Derain, Chloé Desmoineaux, Yohan Dumas, Léna Fillet, Goldin Goran, Nawyr Haoussi Jones, Marko Kartasis, Aurélien Meimaris, Guillaume Lo Monaco, Nora Neko, Thomas Paillharey, Phabrice Petitdemange, Simon Poëtte, Tom Rider, Roxane Rodiac, Axelle Rossini, Carine Santi-Weil, Milena Walter, Yang Xiao, Colette Youinou, Wang Ziyang, Olivier Zol…

2015

Ghost Dance

Symposium, Laboratoires d’Aubervilliers.

*Photogrammes du film Ghost Dance de Ken Mc Mullen.

Journées à l’initiative du Réseau cinéma aux Laboratoires d’Aubervilliers.
À travers la figure du fantôme telle qu’elle est interprétée par Jacques Derrida dans le film de Ken Mac Mullen, il s’agit de réinventer la forme du colloque en interrogeant les modalités de l’échange collectif, les modes de pensées du cinéma et la question de l’écriture dans son rapport à l’oralité.

Hors champ

Workshop du projet de recherche Égalité, Hybridité, Ambivalence, Béton Salon, Paris.

Au cours d’une après-midi, l’exposition Le jour d’après devient le cadre de navigations ambivalentes du projet de recherche Égalité, Hybridité, Ambivalence, convoquant extraits de films, textes lus ou performés, et paysages sonores hybrides qui s’infiltrent dans le hors-champ des images rassemblées par Maryam Jafri.

Up To Date

Exposition des diplômés 2014 de l’ESADTPM, Musée d’Art, Toulon.

Exposition des diplômés 2014 de l’Esad Tpm, Musée d’Art de Toulon.

Jean-Loup Faurat / Aéla Giacomi / Nassima Lallali / Sarah Miller
Samuel Payet / Axelle Rossini / Elvia Teotski / Floryan Varennes

Commissariat : Edouard Monnet et Ian Simms

2014

et1, 2, 3et4

Exposition personelle, la galerie du Globe, Toulon.

Vernissage le mardi 9 décembre 2014 à 18h30
Exposition du 10 décembre jusqu’au 10 janvier 2015
Ouverture tous les jours de 17h à 19h sauf samedi et dimanche, fermée du 20 décembre au 5 janvier.
Finissage le 9 janvier 2015 avec la présentation d’une nouvelle vidéo Autofilmages à partir de 17h jusqu’à 19h.
Galerie du Globe 12, rue Nicolas Laugier, 83000 Toulon